Sélectionnez votre langue

Une étude effectuée en 2020 à l’Observatoire sur la santé et le mieux-être au travail dévoile que près de plus d’une personne sur trois rapporte souffrir de détresse psychologique au travail. Ainsi, employés ou gestionnaires, nous sommes tous, à différents niveaux, confrontés à plusieurs facteurs de stress. Ceci peut augmenter le sentiment de pression au travail! Même si le stress peut être une source quotidienne de dépassement de soi au travail, le fait d’en vivre de façon continue peut épuiser l’organisme et le fragiliser. La résilience et la capacité d’adaptation ont le dos large, mais composer avec cette réalité tout en étant fonctionnel, heureux et authentique doit tout de même être l’objectif souhaité!

Alors, comment réduire l’effet des stresseurs environnementaux? Comment reprendre le pouvoir sur notre bien-être?

S’inspirer du concept d’autogestion pourrait amener quelques réponses
L’autogestion c’est d’amener les individus à développer leur pouvoir d’agir sur leur propre santé psychologique au travail par le biais d’une meilleure connaissance de soi, par une évaluation constante de son état, par le choix personnel de diverses stratégies et, bien sûr, en osant prendre action.

Ces stratégies d’ordre cognitives, comportementales ou affectives permettent aux employés d’augmenter leur pouvoir sur la gestion de leur stress et facilitent le maintien en emploi, tout en étant en santé!

Voici quelques stratégies proposées

Trouver l’équilibre entre le travail et votre vie personnelle
• Pratiquer la déconnexion sans culpabilité.
• Trouver des activités qui permettent de récupérer votre énergie.

Construire des relations de qualité
• Profiter de sa pause pour échanger avec un collègue ou votre gestionnaire.
• Prendre des nouvelles des gens et s’intéresser à eux.
• Remercier l’autre pour l’aide apportée, être reconnaissant.
• Être pleinement présent avec les gens.
• Choisir avec quels collègues entretenir des relations davantage professionnelles ou amicales.
• Choisir, avec jugement, les bonnes personnes à qui dévoiler son stress.

Identifier un proche qui a surmonté des obstacles semblables
• S’inspirer des gens qui ont traversé des périodes plus difficiles et échanger avec eux de leurs astuces.

Apprendre à se connaître et s’affirmer
• Identifier les éléments ou les situations qui sont sources de préoccupations pour soi et en faire une liste (environnement bruyant, retour au bureau, etc.).
• Apprendre à identifier ses limites et à les communiquer adéquatement à son gestionnaire (ex. : j’ai de la difficulté avec ce dossier ou ce client).
• Clarifier les priorités afin de déployer des efforts aux bons endroits.
• Affirmer davantage ses besoins et ses attentes envers son gestionnaire et ses collègues (personne ne peut deviner ce qui vous habite!).

Et le rôle du gestionnaire?
Un gestionnaire connaissant le concept de l’autogestion peut aussi être en mesure de soutenir son employé de manière adéquate dans les diverses épreuves de stress qu’il aura à vivre. Le soutien à l’autogestion de ses employés passe par une bonne écoute. D’ailleurs, un chercheur a découvert que les gestionnaires passent environ 45 % de leur temps à écouter! Ceci devrait convaincre les plus sceptiques quant à l’importance de développer de bons réflexes d’écoute! Ainsi, un gestionnaire soucieux du bien-être de ses employés peut utiliser l’écoute active lors de ses échanges avec eux. L’objectif de ces échanges consiste à stimuler chez son interlocuteur une réflexion sur soi, sur son état, ainsi que sur les stratégies qu’il peut mettre en place pour remédier à sa propre situation.

Voici quelques stratégies proposées à cet égard

Être vigilant
• S’assurer que la charge de travail et la complexité des tâches de ses employés sont adéquates en fonction de leurs ressources disponibles.
• Être attentif aux signes avant-coureurs de stress comme la fatigue, l’irritabilité ou le changement de comportement.
• Demeurer disponible…

Pratiquer l’écoute active
• Proposer des rencontres individuelles régulières.
• Être ouvert, sensible et à l’écoute des besoins de nature professionnelles et éviter de tenter de jouer au psychologue. Référer au besoin.
• Clarifier/reformuler ce que vous entendez.
• Respecter le vécu de votre interlocuteur en évitant de l’interrompre ou de vous justifier.
• Vos solutions ne sont pas nécessairement les solutions de votre employé!

Développer le pouvoir d’agir de vos employés
• Aider vos employés à identifier leurs propres solutions en utilisant le questionnement et créer un dialogue d’échange des solutions possibles et réalistes.
• Augmenter le sentiment de contrôle de vos employés afin qu’ils puissent prendre certaines décisions les concernant.
• Proposer à vos employés de suivre des formations visant à les outiller en matière de résolution de problème, de gestion du stress ou de gestion du temps et des priorités.

En tant que gestionnaire, ne pas oublier de prendre soin de votre propre bien-être, vous êtes aussi important. Vous deviendrez ainsi l’ambassadeur des bonnes pratiques d’autogestion!

_______________________

Sources

Boutin, É., St-Amand, J., Binette, M., Tammar, Y. & Alexandrov, M. (2022). Santé mentale des travailleuses et travailleurs de PME au Canada. Chaire de recherche Relief en santé mentale, autogestion et travail. Québec : Université.

Meunier, S., Roberge, C., Coulombe, S. & Houle, J. (2019). Feeling better at work! Mental health self-management strategies for workers with depressive and anxiety symptoms. Journal of affective disorders, 254, 7-14.

Mintzberg, H. (1973). The nature of managerial work.

Roberge, C. & Meunier, S. [soumis]. In action at work! Mental health self-management strategies for employees experiencing anxiety or depressive symptoms. Canadian Journal of Behavioural Science.

www.osmet.umontreal.ca